20200124_DSC3928

20200124_DSC3928

20200221_DSC3961

20200221_DSC3961

20200124_DSC3907

20200124_DSC3907

20200124_DSC3930

20200124_DSC3930

Projet participatif pour 9 danseurs pré-professionnels avec la compagnie Amala Dianor, Fari Foni Waati et Naomi Fall, Le Chateau et Alioune Diagne, la compagnie Ciel K et Ladji koné

Afrique en trois temps

« Afrique en trois temps» est un projet international en danses urbaines qui concerne trois pays d’Afrique de l’Ouest – Burkina Faso, Mali et Sénégal. L´objectif se décline d´apporter plus de visibilité aux jeunes interprètes issus du continent africain et de leur permettre d´expérimenter le travail des compagnies professionnelles afin de vivre de leur métier de danseur. Il est proposé de monter un projet impliquant quatre compagnies de danse qui accompagneront l’insertion professionnelle de neuf jeunes danseurs et danseuses de l’Ouest africain (Sénégal, Mali et Burkina Faso). Au fil de quatre périodes de création étalées sur 11 semaines dans des lieux de création reconnus en Afrique (Le Château à Saint Louis, le Centre culturel Blonba où se déroulera le quatrième dance lab´n´festival Fari Foni Waati, le CDC la Termitière à Ouagadougou) , ils auront l’occasion de présenter une création originale intitulée Siguifin d’une soixantaine de minutes dans des conditions professionnelles et la diffuser lors d’une tournée internationale professionnelle sous la houlette d’Amala Dianor.
 

« Siguifin » est une création chorégraphique qui se nourrit de la richesse et de la diversité des jeunes danseurs issus du Mali, Burkina Faso et du Sénégal. Trois interprètes de chaque pays travaillent avec Alioune Diagne chorégraphe de Saint Louis au Sénégal, Naomi Fall chorégraphe de Bamako au Mali et Ladji Koné de Ouagadougou au Burkina Faso.

Ces chorégraphes très actifs sur leur territoire sont en constante vibration avec l’énergie des danseurs qui vivent et transpirent la danse avec une tonicité et une rage de s’exprimer qui me semble vitale de mettre en scène.

Les approches de la recherche chorégraphique de ces différents chorégraphes, au profit des jeunes danseurs talentueux, est une grande richesse non seulement pour le projet artistique en question, mais aussi pour les chorégraphes qui sont amenés à collaborer pour co-signer l’oeuvre chorégraphique.

« Siguifin » qui signifie être magique en bambara est le fruit du processus de travail entre les chorégraphes qui ont adapté le jeux du cadavre exquis à la création chorégraphique pour donner naissance à un monstre magique.

AVEC

Danse: Abdoul Kader Simporé aka Dainss, Daniel Koala aka. Tchapratt, Rama Koné (Burkina Faso)
Roger Sarr, Alicia Sebia Gomis, Jules Romain (Sénégal)
Adiara Traoré, Salif Zongo, Adama mariko (Mali)

ChorégraphieAlioune Diagne, Ladji Koné, Naomi Fall et Amala Dianor
MusiqueAwir Leon
SoutiensCDCN Atelier de Paris, Théatre de Suresnes-Jean Vilar, POLE SUD CDCN de Strasbourg, Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne (C.C.N.R.B.), Centre de la danse Pierre Doussaint Grand Paris Seine et Oise.
Association Diagn’art dirigée par Alioune Diagne, Festival Fari Foni Waati dirigé par Naomi Fall, CDC la Termitière à Ouagadougou, Collectif JUMP dirigé par Ladji Koné
Instituts français de Saint Louis, Dakar, Bamako et Ouagadougou.
Biennale de la danse en Afrique/En marche. La ville d’Angers.

CALENDRIER

2020

  • mar 28 premiere mondiale – Biennale de la Danse en Afrique - Marrakech - Maroc

  • mar 9-15 >  résidence  - Dakar- Sénégal

  • mar 6 >  présentation de l´étape de travail  de Naomi Fall - CDC La Termitière  - Ouagadougou - Burkina Faso

  • fév 17- mar 6 >  résidence  - Ouagadougou - Burkina Faso

  • jan 25 >  étape de travail de Ladji Kone - Fari Foni Waati Dance Festival - Bamako - Mali

  • jan 06-24 >  résidence - Fari Foni Waati Dance Lab - Bamako - Mali

2019

  • déc 19 >  étape de travail de Alioune Diagne - Institut Francais St. Louis - Sénégal

  • déc 06-20 >  résidence - St. Louis - Sénégal

© 2017 cieik

  • w-facebook