engagements de lk

De nos jours, Ladji poursuit sa recherche artistique au croisement des langages : hip-hop, danses contemporaines, traditionnelles africaines et le théâtre. De la rue au plateau, il cherche à rencontrer toutes les disciplines artistiques. Cette approche ouverte et cet accent mis sur la complicité dans la différence, entretient le dynamisme et le questionnement perpétuel sans les préjugés et amènent Ladji à travailler avec les chorégraphes et artistes comme:

qqpmi

qqpmi

amala dianor - quelque part au milieu de l´infini

qqpmi

qqpmi

amala dianor - quelque part au milieu de l´infini

qqpmi

qqpmi

amala dianor - quelque part au milieu de l´infini

the shifting realities

the shifting realities

the shifting realities - ecole des sables

the shifting realities

the shifting realities

the shifting realities - ecole des sables

the shifting realities

the shifting realities

the shifting realities - ecole des sables

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - fragiland

the shifting realities - ladji

the shifting realities - ladji

the shifting realities - ladji

logo edit-page-001

logo edit-page-001

slk edit

slk edit

prix de l´or  (2)

prix de l´or (2)

prix de l´or  (4)

prix de l´or (4)

prix de l´or  (1)

prix de l´or (1)

a tout jamais (2)

a tout jamais (2)

prix de l´or  (3)

prix de l´or (3)

a tout jamais (1)

a tout jamais (1)

Le Monde se posait la question comment introduire Amala... " Par son parcours épatant entre hip-hop dès l’âge de 7 ans, et contemporain en tant que « premier hip-hopeur » à intégrer en 2000 l’école du Centre national de danse contemporaine d’Angers ? Par son style flexible, organique et savant ? " ... avec sa compagnie il a présenté plus qu´un dizaine de créations. En 2016 pour sa nouvelle création Quelque Part au Milieu de l´Infini, il rassemble sur scène trois individualités des origines en Algérie, au Burkina Faso, en Corée de Sud et au Sénégal. Le trio dansé par Amala Dianor, Ladji Kone et Pansun Kim est en ce moment en tournée (France, Belgique, Portugal...).

Un dialogue de danse entre l'Afrique et l'Europe 2015 - 2017, Un projet du tanzhaus nrw en collaboration avec l'École des Sables Toubab Dialaw (Sénégal) et HELLERAU - Centre Européen des Arts de Dresde. Partenaire associé: Festival On Marche Marrakech

Shifting Realities est un projet d'échange de deux ans entre 13 jeunes chorégraphes d'Europe et de plusieurs pays africains. Germaine Acogny, Panaibra Canda, Taoufiq Izeddiou, Robyn Orlin et Stephanie Thiersch, figures éminentes de la scène internationale de la danse, ont accompagné les artistes en tant que mentors. Du 2 au 12 février, le Festival Shifting Realities de Düsseldorf et Dresde a présenté les résultats des collaborations en trois nouvelles pièces et a offert aux jeunes danseurs une scène pour leurs pensées, leurs peurs, leurs utopies et leurs créations.

Artistes participants: Avatara Ayuso (ES), Felix Bürkle (DE), Jason Jacobs (US / DE), Souleymane Ladji Koné (BF), Fang Yun Lo (TW), Félécité Mballa Manga (CM), Katia Manjate (MZ), Fouad Nafali (MA), Momar Ndiaye (SN), Sonia Radebe (ZA), Tian Rotteveel (NL), Israël dimanche (NG), Reut Shemesh (IL / DE) et Anna Till (DE).

Le groupe de Jason Jacobs, Ladji Kone, Katia Manjate et Anna Till a créé "The Fragiland", qui a été présenté dans le cadre du projet Shifting Realities en Allemagne et au Maroc et qui prend sa route pour se faire voir en Mozambique et au Burkina Faso (2018).

Dès le début des années 80, Irène Tassembédo, une des premières élèves de Mudra-Afrique, se mobilise avec forte personnalité pour sortir la danse africaine hors des sphères des manifestations exotiques et folkloriques où elle était confinée. Au niveau de la création, de la formation, de la diffusion de spectacles et des méthodes pédagogiques, l’EDIT est le prolongement naturel de plus de trois décennies d’engagement pour la danse et la défense de la diversité culturelle. C’est un véritable laboratoire, un espace de partage et de renforcement des capacités. Ladji fait partie des diplômés de la premiere promotion et quand ses disponibilités lui permettent, il participe comme un des pédagogues.

Roger Nydegger + kuckuck produktion

Roger collabore avec de nombreuses troupes de danse et de théâtre de la scène suisse en tant qu’acteur, metteur en scène, et auteur. Il assure plusieurs mises en scène avec des troupes arabes et africaines et différentes tournées avec ses propres spectacles (produites avec Brigitta Javurek par leur propre structure Kuckuck-Produktion). Depuis 2002 il a réalisé plusieurs productions théâtrales à Ouagadougou en coproduction avec le Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou ( CITO). Il a intégré Ladji dans ses créations "A tout jamais" (2015) et "Le prix de l´Or" (2017) en tant que danseur, chorégraphe et acteur.

Thread est un centre socioculturel avec un programme de résidence permettant aux artistes locaux et internationaux de vivre et de travailler à Sinthian, un village rural de Tambacounda, dans la région sud-est du Sénégal. La mission de Thread est double: permettre aux artistes d'accéder aux matières premières d'inspiration trouvées dans cette région du monde rarement visitée; et utiliser l'art comme moyen de développer des liens entre le Sénégal rural et d'autres parties du globe.

Ses collaborations ne veulent pas connaitre les frontières ou des limites de styles.

Ladji est aujourd’hui membre co-fondateur et directeur artistique au sein du Collectif de danseurs Hip-hop JUMP (Jeunesse Unie pour un Mouvement Positif) au Burkina Faso, pour objectif d’innover et dynamiser ses rencontres au profit des jeunes en Afrique et d’ailleurs.

© 2017 cieik

  • w-facebook